Blog AVG Signal Sécurité Menaces Sextorsion et chantage : ce que vous devez savoir
Signal-Sextortion-what-is-it-and-how-to-prevent-it-Hero

Qu’est-ce que la sextorsion ?

La sextorsion est un type de chantage qui se produit quand une personne menace de partager ou de publier des contenus privés sensibles à moins que vous ne lui envoyiez des images érotiques, que vous consentiez à des actes sexuels ou que vous lui envoyiez de l’argent. Il s’agit d’un crime grave qui dupe les victimes ou les force à envoyer des photos ou des vidéos personnelles érotiques.

Cet article contient :

    Les sextorqueurs ciblent les personnes qui diffusent ou publient du contenu à caractère sexuel sur eux-mêmes. Ils utilisent de faux comptes et autres astuces d’ingénierie sociale pour gagner leur confiance, puis réclament des images ou des vidéos compromettantes. Les malfaiteurs menacent ensuite de publier ce contenu si la victime ne consent pas à leur en envoyer davantage. La sextorsion peut ensuite dégénérer en chantage sexuel.

    On parle de sextorsion quand la victime est contrainte à envoyer du contenu à caractère sexuel afin de récupérer les données privées qui lui ont été volées. Le malfaiteur vole les données, en ayant par exemple recours à l’usurpation ou en implantant des malwares, puis envoie ses exigences à la victime pour qu’elle puisse les récupérer.

    Les jeunes sont particulièrement vulnérables face à la sextorsion, car ils sont en général moins inhibés en ligne et ont tendance à partager plus et à faire confiance aux personnes qu’ils ne connaissent pas.

    Comment fonctionne la sextorsion ?

    Que ce soit sur une plateforme de jeu, un réseau social, une application de rencontre ou un chat vidéo, les occasions ne manquent pas d’échanger des données personnelles. C’est souvent dans ce genre de lieu que se produisent les cas de sextorsion.

    Les sextorqueurs emploient différents moyens pour gagner la confiance de leur victime. Ils peuvent par exemple feindre une certaine attirance, avoir recours à la flatterie, proposer de l’argent ou des objets de valeur. Une fois la victime en confiance, elle est manipulée de façon à fournir du contenu compromettant, qui sera utilisé pour pratiquer l’extorsion sexuelle ou le chantage au sexe.

    Les malfaiteurs peuvent aussi choisir une approche plus agressive, utilisant la force et les menaces pour forcer ou faire chanter les victimes afin qu’elles créent des photos ou des vidéos érotiques ou pornographiques.

    Exemple de sextorsion via Facebook Messenger.

    La sextorsion entraîne souvent un cercle vicieux. Le fait de céder aux exigences du malfaiteur ne met pas toujours fin à la sextorsion. Parfois, une fois le contenu demandé envoyé, le sextorqueur agite la menace de la publication pour exiger encore plus de contenu à caractère sexuel. Ce qui commence par un simple chantage portant sur des photos érotiques peut rapidement déboucher sur un chantage au sexe.

    Exemples de sextorsion

    Nouvelle forme de harcèlement en ligne, les crimes d’extorsion sexuelle sont en nette augmentation. Et plus la technologie offre de possibilités de connexion, plus le potentiel de chantage augmente. Les informations qui circulent sur l’extorsion sexuelle sont inquiétantes, mais elles peuvent contribuer à mieux vous faire comprendre, à vous comme à vos proches, comment les auteurs de ces actes de sextorsion agissent et comment vous pouvez vous en protéger.

    Voici deux cas de sextorsion qui ont récemment fait beaucoup de bruit :

    Richard Finkbiner

    Arrêté en 2012, Richard Finkbiner détenait plus de 22 000 vidéos de webcams de mineurs originaires d’un peu partout aux États-Unis. La majorité des contenus étaient de nature sexuelle.

    Via un site web de chat vidéo anonyme, il trompait d’abord ses victimes en leur présentant des vidéos érotiques préenregistrées par d’autres. Pensant qu’il s’agissait de vidéo en direct de ces personnes, les victimes se voyaient encouragées à lui envoyer du contenu similaire. Une fois qu’il recevait ces vidéos, il dévoilait qui il était vraiment et menaçait les victimes de publier leurs vidéos si elles ne lui en envoyaient pas d’autres.

    Richard Finkbiner envoyait à ses victimes des photos retouchées présentant des captures d’écran de leurs vidéos sur des sites pornographiques, en les menaçant d’en publier d’autres si elles ne cédaient pas à ses exigences. Il leur envoyait aussi des captures d’écran de leurs contacts récupérés sur les réseaux sociaux.

    Pour s’être attaqué à des victimes âgées de 12 à 16 ans, Finkbiner a été condamné à 40 ans de prison et à verser une amende de 70 000 $. Une fois libéré, il devra également se soumettre à une supervision à vie par l’état fédéral.

    David Ernest Otto

    Arrêté en 2019, David Ernest Otto utilisait les réseaux sociaux pour cibler et forcer des mineures à lui envoyer du contenu à caractère sexuel. À force de flatteries et de petites attentions, il travaillait ses victimes jusqu’à ce qu’elles se sentent suffisamment en confiance pour accéder à ses demandes.

    Il s’est fait prendre lorsque la mère d’une de ses victimes a trouvé ses messages sur Instagram. Les enquêteurs ont réussi à mettre en lien l’adresse IP du compte et son adresse postale. Dans le cadre de la perquisition qui s’en est suivie, les enquêteurs ont saisi plusieurs de ses appareils et trouvé des conversations avec six autres mineures.

    David Otto a été condamné à 15 ans de prison et devra se soumettre à une supervision à vie par l’état fédéral une fois libéré.

    Comment réagir face à l’extorsion sexuelle

    Le fait d’être confronté à un problème d’extorsion sexuelle peut être difficile à vivre. Les conséquences peuvent être importantes pour la victime et pour ses proches. Les victimes de sextorsion peuvent en arriver à accéder aux demandes de l’attaquant, qui promet de résoudre le problème.

    Mais le fait de céder peut aussi empirer la situation et faire tomber la victime dans un cercle vicieux. Bien que la sextorsion soit une situation difficile, les victimes doivent quand même suivre cette procédure pour limiter les dégâts potentiels.

    Voici comment réagir face à la sextorsion, au chantage à la webcam et autres formes d’extorsion sexuelle :

    • Mettez immédiatement fin à toutes les communications.

    • N’accédez jamais aux demandes qui vous sont faites d’envoyer des photos, des vidéos ou de l’argent.

    • Gardez les preuves : nom et nom d’utilisateur du suspect, toutes les communications et les preuves photo et vidéo.

    • Signalez le cas de sextorsion aux autorités compétentes.

    Parlez-en à un adulte en qui vous avez confiance

    Peut-être que vous avez commis des erreurs en ligne, mais vous ne méritez pas pour autant d’être victime de chantage. La sextorsion est un problème sérieux, et il n’y a aucune honte à demander de l’aide à quelqu’un.

    Parlez-en à un proche, un ami, un professeur ou à toute autre personne à qui vous pouvez vous confier. Elle peut vous aider à prendre les mesures nécessaires pour faire face à la sextorsion.

    Les sextorqueurs sont des prédateurs qui abusent de la peur de la honte ou de la punition. Ne vous laissez pas faire. Il y a des chances pour que vous ne soyez pas la seule personne visée et le fait d’en parler peut aider d’autres victimes.

    Signalez le cas de sextorsion aux services en ligne

    Les principaux services en ligne, comme Facebook ou WhatsApp, servent souvent de canal aux tentatives de chantage et de sextorsion. Comme ces services cherchent à éliminer les tentatives de sextorsion de leur plateforme, ils peuvent être vos alliés. Si vous êtes victime de sextorsion, signaler ce cybercrime peut aider à arrêter le malfaiteur.

    Voici comment faire si vous êtes confronté à une tentative de sextorsion sur Facebook :

    1. Allez sur la page de profil du malfaiteur, en la recherchant ou en cliquant dessus depuis votre fil d’actualité.

    2. Cliquez sur les points de suspension (trois points) en haut à droite de la navigation et sélectionnez Trouver de l’aide ou signaler le profil.

    3. Suivez les instructions à l’écran pour signaler le profil ou envoyer vos commentaires.

      Signaler un profil Facebook.

    Voici comment réagir face à la sextorsion sur WhatsApp :

    1. Ouvrez WhatsApp et recherchez la conversation avec le malfaiteur.

    2. Appuyez sur son nom en haut de l’écran, puis descendez en bas de la page et appuyez sur Signaler [nom du contact].

      Signaler une personne sur WhatsApp.

    Une fois que vous signalez la personne à WhatsApp, l’entreprise reçoit les 5 derniers messages que cette personne vous a envoyés sans que l’attaquant n’en soit averti. WhatsApp reçoit aussi l’identifiant de l’attaquant, ainsi que des informations sur la date d’envoi de ces messages.

    Signaler le cas de sextorsion à la police

    La sextorsion est un crime comparable au chantage et ce que peut faire la police au sujet du chantage dépend des preuves dont elle dispose. Les cas de sextorsion doivent eux aussi être étayés par des preuves. Il est donc très important de conserver toute la correspondance, toutes les photos et vidéos et toutes les autres communications avec le malfaiteur.

    Au moment de signaler le cas de sextorsion à la police, tous ces éléments viendront renforcer la plainte. Ils peuvent aider les enquêteurs à accuser le sextorqueur et empêcher que d’autres personnes ne soient victimes de ce chantage à l’avenir.

    Il est possible de signaler les cas de chantage à la police en ligne, et c’est aussi parfois le cas pour les situations de sextorsion. Utilisez un moteur de recherche pour trouver le commissariat le plus proche et le contacter, et voyez quelles sont les possibilités qui s’offrent à vous.

    Signalez le cas de sextorsion au FBI

    Le Federal Bureau of Investigation (FBI) des États-Unis a fait des cas de sextorsion l’une de ses priorités, en particulier quand ils concernent des jeunes. Un seul et même cas de sextorsion peut impliquer des victimes au niveau national et international. Le FBI dispose des ressources et de l’expérience nécessaires pour mener à bien les enquêtes les plus sophistiquées en matière de sextorsion.

    Pour signaler un cas de sextorsion au FBI, contactez le bureau local du FBI ou appelez gratuitement le FBI au 1-800-CALL-FBI. Vous pouvez également signaler la tentative de sextorsion au FBI en ligne.

    Comment se protéger de la sextorsion

    Pour vous protéger de ce genre d’extorsion sexuelle, adoptez quelques habitudes simples de sécurité. Vous les connaissez même sans doute déjà. Les auteurs de ce genre de chantage s’attaquent souvent aux jeunes qui commettent des erreurs de sécurité lorsqu’ils sont connectés. Si vous évitez ces erreurs et que vous utilisez les meilleurs outils de protection de la vie privée sur Internet, vous devriez être à peu près tranquille.

    Voici comment vous protéger des risques de sextorsion :

    • Faites en sorte que tous vos comptes sur les réseaux sociaux soient privés : n’importe qui peut consulter les comptes publics, et les sextorqueurs aussi, de ce fait. Et ce que vous mettez dans ce compte peut faciliter la vie des malfaiteurs qui cherchent à vous faire chanter. Tenez-vous à l’écart des sextorqueurs en rendant vos comptes privés.

      Faites en sorte que vos comptes sur les réseaux sociaux soient privés pour vous protéger des risques de sextorsion.
    • Faites attention à ce que vous publiez en ligne : faites attention à ce que vous publiez sur Internet. Si vous publiez trop d’informations sur vous, elles sont susceptibles d’être utilisées pour vous viser dans une attaque de sextorsion ou de chantage. Toute publication personnelle ou à caractère sexuel (par exemple une photo érotique) peut être rapidement diffusée sur Internet et vous causer des ennuis par la suite.

    • Bloquez ou ignorez les messages provenant de personnes que vous ne connaissez pas : si des personnes que vous ne connaissez pas vous envoient des messages, il s’agit probablement de personnes malintentionnées. Ne prenez aucun risque et bloquez-les immédiatement. Utilisez une application de messagerie sécurisée pour protéger vos communications privées.

      En bloquant ces utilisateurs sur les réseaux sociaux, vous pouvez éviter les interactions à haut risque.
    • On peut tous se faire passer pour quelqu’un d’autre : rien de plus facile que de créer un faux compte. Ne faites confiance à personne vous contactant. Vérifiez que ces personnes sont bien qui elles affirment être et ignorez-les ou bloquez-les si vous avez le moindre doute.

    • Méfiez-vous si cette personne veut discuter sur une autre plateforme : si vous rencontrez quelqu’un sur une plateforme ou une application de jeu et qu’elle veut soudain aller discuter ailleurs, méfiez-vous. Faites attention à ne pas envoyer de contenu ni d’informations à caractère privé.

    • Bloquez et signalez les demandes étranges : si vous recevez des messages ou des demandes bizarres, c’est peut-être une tentative d’extorsion sexuelle. Bloquez immédiatement l’utilisateur et signalez-le. Si vous êtes mineur, parlez-en à un adulte. Gardez bien en tête que vous n’avez commis aucun crime.

    • Assurez-vous de surfer en toute sécurité : quand vous naviguez sur Internet, utilisez l’un des meilleurs navigateurs sécurisés et privés pour vous protéger des différentes menaces en ligne. Les navigateurs privés peuvent protéger votre identité numérique et contribuer à ce que vos activités en ligne restent à l’abri des regards indiscrets.

    • Utilisez des mots de passe forts : créez des mots longs et difficiles à décoder, ou encore des phrases secrètes, pour tous vos comptes en ligne. Utilisez des mots de passe uniques et complexes pour tous vos comptes en ligne pour vous assurer de la sécurité de vos données personnelles.

    Comment protéger vos enfants de la sextorsion

    Les enfants sont en général plus à l’aise avec la technologie que leurs parents. Mais la protection de vos enfants contre des attaques de sextorsion et autres cybercrimes doit rester simple. Les bonnes habitudes à prendre sont similaires à celles que vous prenez pour protéger les enfants hors connexion.

    Pour protéger les enfants des risques de sextorsion, il est nécessaire de les informer sur les signes de danger, sur le fait qu’ils doivent éviter les personnes qu’ils ne connaissent pas et les encourager à communiquer de façon franche et ouverte.

    Comme ils passent beaucoup de temps sur leur téléphone, assurez-vous que vos enfants utilisent bien les meilleures applications de protection de la vie privée pour Android ou les meilleures applications de sécurité pour iPhone, en fonction du téléphone qu’ils utilisent.

    Consultez notre guide complet sur la protection des enfants en ligne pour vous aider à prendre les mesures adéquates pour éviter toute possibilité de sextorsion. Il peut aussi contribuer à protéger vos enfants des autres menaces en ligne.

    Protégez-vous en ligne avec AVG Antivirus

    La prévention est la meilleure des stratégies face à l’extorsion sexuelle. En appliquant quelques mesures défensives, vous pouvez prévenir les tentatives d’extorsion sexuelle contre vous et vos proches. Un navigateur privé et sécurisé comme AVG Secure Browser bloque les menaces et les cybercriminels avant qu’ils n’aient la possibilité de collecter des informations personnelles et de vous faire chanter.

    AVG Secure Browser a été conçu par des experts en sécurité pour assurer la protection de la vie privée. Il assure aussi la détection en temps réel de menaces pour vous protéger du vol d’identité, du phishing et d’autres types de menaces comme les malwares. Dans la bataille contre la sextorsion et autres cybercrimes, AVG Secure Browser est à vos côtés.

    Naviguez de manière sécurisée et privée avec AVG Secure Browser

    Installation gratuite

    Naviguez de manière sécurisée et privée avec AVG Secure Browser

    Installation gratuite