Blog AVG Signal Confidentialité Conseils Est-ce que votre smartphone vous suit ?
Is_Your_Smartphone_Tracking_You-Hero

À quoi sert la collecte de données ?

Le pistage, ou suivi (tracking) est une forme de collecte de données très rentable pour les entreprises. Vos données sont générées par toutes vos activités en ligne. Il s’agit de vos habitudes, qui reflètent vos centres d’intérêts et rapportent donc de l’argent. Les données d’utilisateur sont aussi appelées pétrole de l'économie numérique.

Cet article contient :

    Doit-on retourner aux vieux téléphones ?

    Le suivi sur téléphone n’est qu’un élément d’Internet (alias le plus grand envahisseur de la confidentialité) parmi d'autres. Lorsque les téléphones se connectent à Internet (parfois même sans se connecter), ils collectent et transmettent des informations sur vous. Mais suffit-il de ne pas utiliser de smartphone pour ne pas être suivi sur téléphone ? Pas vraiment. Comme l’a expliqué Edward Snowden, connectés ou non, tous les types de téléphones communiquent leur identité unique aux tours de réseaux mobiles qui enregistrent votre localisation. Cela dit, avec Internet, le suivi augmente de façon exponentielle.

    Données de localisation collectées par les capteurs de téléphone

    Comme nous l’avons dit, les téléphones portables sont par nature des appareils de suivi. Et de nombreux smartphones, quelle que soit leur marque, disposent de capteurs intégrés pouvant en dire beaucoup. Les quatre principaux types de capteurs sont : la boussole, le GPS, le gyroscope (position de votre téléphone dans l’espace) et l’accéléromètre (vitesse de déplacement du téléphone). Ces capteurs permettent de collecter des informations de localisation.

    Informations collectées par les applis Android et iOS

    Votre smartphone et les applis que vous y installez recueillent des informations sur votre localisation et sur votre utilisation de l'appareil. La façon dont les données sont collectées et traitées peut varier selon la marque du téléphone et le système d’exploitation utilisé.

    Les téléphones des marques Samsung, Sony, et LG (entre autres) utilisent le système d’exploitation Android de Google. Si vous avez un compte Google et que vous y êtes connecté sur votre smartphone, cela permet le suivi de votre localisation et de vos recherches. Surtout qu’Android promeut l’utilisation d’applis Google (comme Google Maps, qui est par nature un outil de suivi).

    En matière de confidentialité, Apple a meilleure réputation que Google, mais dès que vous installez d’autres applis, tout se complique. Et méfiez-vous du terme réconfortant d'« anonymisation » que Google et Apple utilisent pour parler des données personnelles. Avec des données comme celles de localisation, on peut facilement identifier quelqu’un à partir d’une suite de points de données si cette personne anonyme se rend chaque matin d'un point A (probablement son lieu de résidence) à un point B (probablement son lieu de travail).

    Vos applis vous trompent

    Les applis intégrées à votre système d’exploitation collectent vos données, mais en plus, les autres applis que vous téléchargez se régalent aux dépens de votre vie privée (et vous n’êtes pas invité au festin !). Les entreprises se cachent derrière de grands mots pour ne pas perdre la face auprès des consommateurs et des organes juridiques. Mais peu importe le nom qu’on lui donne : partage de données, extraction de données, échange de données, capture de données, vente de données... tout ça, c'est la routine.

    De nombreuses applis paient pour installer leur kit de développement (SDK) dans les applis d’autres entreprises. Cela leur permet de collecter toutes sortes de données d’utilisateur par le biais d'une autre entreprise. Et comme l’ont fait remarquer des experts, si les données d’une appli fuitent, cela peut se répercuter sur 10 autres applis.

    Vous pouvez toujours essayer de protéger votre confidentialité avec les « opt-out » (paramètres pour refuser la collecte de données) mais vous ne connaîtrez jamais les mentions spéciales de cette zone grise dont profitent tant d’applications.

    Pour ne citer qu’un exemple : il fut un temps où Apple accordait une autorisation spéciale à l’appli de transport Uber pour enregistrer tout ce qui figurait sur un écran d’iPhone. Eh oui.

    Est-ce que la collecte de données est légale ?

    Disons qu’il y a plusieurs nuances de gris. Ça ne devrait pas être si compliqué (hey, les entreprises, arrêtez d’espionner vos clients !). Mais le vilain génie de la collecte de données est sorti de sa lampe avant l’instauration de lois en vigueur et la réglementation s’est révélée compliquée.

    Toutefois, la confidentialité a remporté une belle victoire à la Cour suprême lorsqu’il a été décidé en 2018 que le gouvernement devait avoir un mandat pour accéder aux données de localisation d’un téléphone. Les précédentes affaires de la Cour suprême des États-Unis avaient été classées sans aboutir à aucune règle exigeant un mandat.

    Cette décision n’est cependant pas assez puissante pour contrer cette fameuse zone grise numérique. Par exemple, les forces de l’ordre utilisent d’autres technologies (en plus des données de localisation de téléphones), telles que de vastes bases de données de reconnaissance faciale vendues par des entreprises privées.

    Suffit-il de dire « non » et de bien configurer ses paramètres ?

    Selon Steve Jobs : « La confidentialité, c’est rappeler aux utilisateurs ses conditions de façon claire et répétée ».

    Bon, c’est mieux que rien. C’est mieux qu’être censé se frayer un chemin dans les paramètres de Google pour essayer de trouver un peu de confidentialité. Mais a-t-on vraiment envie d’être bombardé de demandes d’autorisation en permanence, même si elles sont claires ?

    C’est comme s’il fallait cocher la case « s’il vous plaît, ne me volez pas » à chaque coin de rue.

    Prenons les cookies de suivi. Depuis l’instauration du RGPD, les résidents de l’Union européenne doivent constamment accepter l'utilisation de cookies pour consulter un nouveau site (ce qui est déjà assez lourd). En plus, beaucoup de ces messages sont confus, ce qui incite l’utilisateur à les accepter par frustration. Ainsi va la vie sur Internet : on nous propose constamment des choses qu’on ne peut pas refuser.

    Comment limiter le pistage ?

    Pour le commun des mortels, s’y retrouver dans tout cela est bien trop compliqué. Mais gardez le moral. Voici quelques conseils pour retrouver un peu de confidentialité çà et là.

    • Ça a l’air simple, mais la meilleure stratégie reste de fuir la grande variété d’applis en vous limitant au strict nécessaire.

    • Désactivez les « services de localisation » dans les paramètres. Ne les utilisez que pour les applis qui le requièrent vraiment, et seulement lorsque que vous utilisez ces applis.

    • Faites attention au navigateur que vous utilisez. Que vous soyez sur votre ordinateur ou votre téléphone, Google Chrome n’est pas la meilleure option en termes de confidentialité. Utilisez plutôt un navigateur conçu dans un esprit de confidentialité, comme AVG Secure Browser.

    Connectez-vous en privé sur votre iPhone avec le VPN AVG Secure

    Essai gratuit

    Connectez-vous en privé sur votre appareil Android avec le VPN AVG Secure

    Essai gratuit