Nous sommes habitués aux accès à la demande, aux mises à jour instantanées à partir de nos téléphones et de nos périphériques intelligents : nous interagissons constamment avec notre technologie… et celle-ci nous suit constamment à la trace. Minute après minute et jour après jour, nous sommes connectés et transmettons nos données personnelles à des entreprises et des annonceurs. Quelle quantité de données personnelles laissons-nous passer ? Jetons un œil à une journée typique de la vie numérique et explorons tous les moyens de transmission possibles.

Les bases du pistage

Tout d’abord, votre téléphone peut suivre un grand nombre d'éléments de base. Il sait de quelle manière vous le tenez (pour pouvoir afficher l’écran correctement). Il sait comment vous vous déplacez dans l’espace et à quelle vitesse vous le faites.

Les trackers en ligne peuvent également détecter des informations sur votre appareil (sa marque et son âge) et son utilisation (y compris votre navigateur, votre fuseau horaire, vos paramètres, la police utilisée, votre emplacement et votre adresse IP). Ils utilisent ces informations pour établir votre empreinte numérique, qui vous est propre et aide les trackers à vous suivre sur le Web.

Et chaque interaction avec votre technologie au cours de la journée contribue à rendre cette empreinte numérique plus précise.

Le matin

Si vous êtes comme la plupart d’entre nous, vous vous réveillez au son de l’alarme de votre smartphone. Si vous utilisez une application d'analyse du sommeil ou l’un des nombreux trackers de fitness dotés de la technologie de surveillance du sommeil, vos données sont collectées. Tout de suite, cela soulève des questions concernant l’utilité des applications par rapport à notre vie privée. Avoir une application qui analyse chaque minute de votre temps de repos peut sembler inquiétant, mais c’est comme ça que ces applications fonctionnent : elles ont besoin d’intégrer vos habitudes pour pouvoir fonctionner ; par exemple, pour vous dire si vous avez bien dormi cette nuit-là et ce que vous pouvez faire pour améliorer votre sommeil. Sans la possibilité d'enregistrer vos données et de les synthétiser sous forme de modèles, ces applications seraient complètement inutiles.

Allumez-vous également vos lampes intelligentes ou réglez-vous la température avec un thermostat intelligent le matin ? La plupart des périphériques connectés à Internet améliorent leurs performances en assimilant nos habitudes et en y réagissant, par exemple, en ajustant la température et l'éclairage aux paramètres souhaités en fonction de notre utilisation habituelle. Mais nous ne devons pas oublier que c’est justement de cette façon qu’ils apprennent des détails intimes sur notre vie privée.

Écoutez-vous de la musique pendant que vous vous préparez ? Quelle que soit l'application que vous utilisez, elle collecte systématiquement des données sur vos préférences. Encore une fois, elle le fait pour être plus performante, dans ce cas, en vous recommandant une musique susceptible de vous plaire.

Maintenant, c'est l'heure du petit déjeuner. Utilisez-vous des applications de régime comme MyFitnessPal, LoseIt ou Chronometer ? Celles-là fournissent beaucoup d’informations sur la nourriture et les boissons que vous achetez.

Parlez-vous à Alexa, Echo ou à une autre enceinte intelligente pour connaître la météo ou vos rendez-vous de la journée ? Elles enregistrent tout ce que vous dites. Les implications de ces enregistrements sont assez évidentes.

Cela soulève la question suivante : dans quelle mesure ces applications protègent-elles vos données ? Malheureusement, 70 % des applications partagent vos données avec des sources tierces, la protection est donc relativement faible. Nous devrions également nous demander à quel point nos données personnelles sont protégées des violations ou des pirates informatiques. Encore une fois, les nouvelles ne sont pas bonnes. Des violations d'applications telles que MyFitnessPal jusqu’aux fuites de données des backends d'applications en raison d’une configuration médiocre, ces produits n’ont jamais fait preuve d’une grande responsabilité concernant les données utilisateur.

Trajet pour aller au travail

N'oubliez pas, votre téléphone connait à la fois votre position et votre vitesse de déplacement dans l'espace. Allez-vous au travail en marchant ? Vous avez probablement une application comme Apple Health ou Google Fit pour suivre vos pas. Conduisez-vous ? Votre téléphone prend note de votre vitesse et de l'état du trafic. Vous êtes-vous déjà demandé comment des applications telles que Google Maps ou Waze savent s’il y a des bouchons sur votre itinéraire ? Eh bien, ils suivent votre position et celle de tous les autres et utilisent des données composites pour déterminer s’il y a plus de voitures sur la route que d’habitude.

Vous utilisez les transports en commun pour aller travailler et vous en profitez pour faire un tour sur les réseaux sociaux ? Ne vous inquiétez pas, Facebook n'écoute probablement pas vos conversations privées, néanmoins, il en sait bien assez sur vous et utilise ces informations pour vous présenter des publicités ciblées.

Si vous passez tout le trajet à faire des recherches sur Internet, lire des reportages ou écouter des podcasts, vos centres d'intérêt et vos habitudes sont également suivis et reliés à votre empreinte numérique. Mais cela ne devrait pas être un problème si vous prenez la voiture pour aller au travail, car vous ne regardez pas votre téléphone pendant que vous conduisez... n'est-ce pas ?

Au travail

Comment votre entreprise suit-elle vos heures de travail ? Certaines entreprises ont commencé à le faire via des objets connectés appelés balises. Plutôt que de compter sur des cartes perforées pour suivre les allées et venues, les balises se tiennent près de la porte et envoient une notification au téléphone des personnes qui passent devant elle, en supposant qu'elles ont installé l’application appropriée. Si vous êtes un employé, vous pouvez pointer de cette façon… sans aucun moyen de modifier vos heures de travail avec l’aide d’un ami moralement souple. À moins que vous lui prêtiez votre téléphone, bien sûr !

Des périphériques intelligents de toutes sortes font leur entrée dans le monde du travail et, soit dit en passant, deviendront probablement omniprésents dans un futur proche.

Que votre entreprise utilise une balise ou non, si vous vous trouvez devant un ordinateur pour le travail ou pour votre usage personnel, vous êtes pisté sur le Web. Les annonceurs et les entreprises sont en mesure de suivre tout ce que vous faites avec l'empreinte numérique mentionnée plus haut et capables de générer votre profil de façon assez détaillée. Prenez Google par exemple, qui utilise ses nombreuses applications pour rassembler des données sur vous.

Google et ses applications connaissent : vos centres d'intérêt (recherches, Chrome), vos projets à venir (Agenda), les lieux où vous avez été et où vous envisagez de vous rendre (Maps et Waze), les produits que vous avez achetés ou que vous avez envisagé d'acheter (recherches, Ads), votre apparence physique (Google Photos), le son de votre voix (Google Assistant), qui sont vos amis et vos collègues (Gmail, Hangouts), votre lieu de résidence et de travail (Google Maps), la musique et les célébrités que vous aimez (Youtube), et vos objectifs de santé (Google Fit), pour ne citer que quelques exemples. Google rassemble toutes les informations qu'il a sur vous, générant ainsi un profil plus approfondi qui lui permet de déduire des détails encore plus personnels sur vous, tels que votre appartenance ethnique, vos convictions politiques et religieuses, vos restrictions alimentaires, votre état de santé et si vous envisagez d'avoir des enfants.

Et je vous parle uniquement de Google !

Après le travail

Si vous rentrez chez vous après le travail, aimez-vous naviguer sur Internet pour vous détendre ? Parcourir les réseaux sociaux ? Regarder quelque chose sur Youtube ou Netflix ? Encore une fois, vos préférences sont enregistrées pour être transformées en futures publicités ciblées. Les trackers peuvent voir un nombre effrayant de détails, permettant une précision impressionnante. Par exemple, ils savent quels articles vous lisez, lesquels vous ne parcourez que brièvement, quelles vidéos vous visionnez, lesquelles vous regardez pendant dix secondes pour ensuite passer à la suivante, et plus encore.

Vous surfez probablement sur le Web depuis quelque temps déjà, alors réfléchissez à la quantité d'informations sensibles que les mineurs de données ont déjà à votre sujet : vos antécédents médicaux, des informations sur vos finances et votre cote de solvabilité, les contenus sensibles que vous aimez regarder (vous voyez de quoi je parle).

Même si votre activité préférée après le travail est de sortir avec des amis ou de participer à des événements dans la vie réelle, gardez à l'esprit que vous pouvez également être suivi par les applications que vous avez utilisées pour organiser l'événement avec vos amis, sans parler de vos données de localisation et de celles de vos amis.

Si vous préférez rester tranquillement chez vous, n'importe quel appareil intelligent comme un réfrigérateur peut également collecter des données vous concernant, telles que vos achats alimentaires courants, vos habitudes alimentaires et les caractéristiques démographiques de votre famille.

Des informations encore plus personnelles

Votre smartphone contient également des informations encore plus intimes sur vous, telles que vos données biométriques (si vous utilisez la reconnaissance faciale ou d'empreintes digitales pour le déverrouiller), vos noms d’utilisateur et vos mots de passe (si vous avez choisi de les enregistrer) et vos métadonnées (telles que les journaux d'appels et de SMS). Même si les annonceurs ne sont pas encore vraiment en mesure de suivre ces informations, il est néanmoins utile de savoir la quantité de données que nous confions à nos mobiles… et à quel point cela pourrait être dangereux si ces données étaient divulguées.

Qui sont ceux qui procèdent au pistage et comment font-ils ?

Outre les géants tels que Facebook, Google, Apple, Amazon et Microsoft, 75 % des sites Web vous suivent à la trace. Jusqu'à 1 000 trackers peuvent être cachés dans les sites les plus consultés. Certaines entreprises disposent de plus de 3 000 informations sur vous, qui sont, malheureusement, exactes à près de 99 %.

Par exemple, prenons la lecture d’un article. Lorsque vous cliquez pour arriver sur le site, celui-ci peut aussi bien avoir un seul tracker que 40 trackers. Ensuite, lorsque vous interagissez avec le contenu et les annonces du site, ils en apprennent davantage sur vous et utilisent ces informations pour générer votre profil. Presque tous les sites Web, ils archivent et ils continuent.

Beaucoup de ces trackers, sinon tous, se présentent sous la forme de cookies. Les cookies sont souvent nécessaires au bon fonctionnement d’un site Web. Ils permettent par exemple de « suivre » le déroulement de la navigation, si vous êtes connecté à un compte ou encore quels articles figurent dans votre panier. Ces cookies de session, qui durent aussi longtemps que vous êtes sur un site, ne sont pas ceux dont nous nous plaignons. En effet, ce sont les cookies de suivi, ceux qui vous suivent entre les sites, qui aident les annonceurs et les mineurs de données à générer votre profil.

Est-il possible de limiter le pistage ?

Le pistage est devenu incroyablement insidieux et certaines applications et périphériques intelligents doivent suivre vos données ou habitudes pour pouvoir fonctionner correctement. Heureusement, il existe encore des moyens de contrôler de plus près vos données personnelles.

Utiliser un « adblocker », un bloqueur de publicité

Les bloqueurs de publicités ne feront rien pour arrêter les efforts de pistage, mais ils vous permettent d’éviter certaines des conséquences du minage continu de vos données. En bloquant les annonces qui, selon vos données, pourraient vous intéresser, vous n'aurez plus en permanence de bannières publicitaires pour les déshumidificateurs juste parce que vous en avez acheté un pour votre mère.

Utiliser un VPN

Un VPN peut chiffrer votre connexion et masquer votre position : très utile si vous souhaitez naviguer en toute sécurité sur un réseau Wi-Fi public, mais malheureusement, il ne fait pas grand-chose pour arrêter véritablement ce type de suivi, car la plupart des données utilisées pour créer votre empreinte numérique ne sont pas masquées par un VPN (comme les paramètres de votre navigateur et la configuration de votre ordinateur). Cela dit, l’utilisation d’un VPN pour vous connecter depuis un autre emplacement peut vous aider à éviter certains trackers et certaines hausses de prix.

Supprimer vos cookies régulièrement

Les cookies sont le principal outil utilisé par les entreprises et les sites Web pour vous suivre en ligne, et ils se trouvent partout. Heureusement, il est assez facile de se débarrasser d’eux, quel que soit l’appareil que vous utilisez ou le navigateur que vous préférez. Nous allons même vous aider à le faire.

Utiliser un logiciel anti-pistage

Si vous voulez vraiment que votre vie en ligne reste privée, vous devez utiliser un logiciel anti-pistage. Il masque et brouille toutes les données habituellement utilisées pour créer votre empreinte numérique, en transmettant de fausses informations aux entreprises et aux sites Web qui tentent de vous suivre en ligne. Ils iront à la chasse au fantôme, pendant que vous naviguerez en toute sérénité.

Malheureusement, les logiciels anti-pistage ne fonctionnent que pour les ordinateurs et les téléphones. Il n’est pas possible de les utiliser pour d’autres périphériques intelligents, comme un four à micro-ondes ou un téléviseur… pour le moment.

Vérifier les paramètres de l'application

Ce n'est peut-être pas très agréable à entendre, mais la plupart du temps, les applications sont capables de collecter des données sur vous parce que vous leur en donnez l'autorisation. Ne vous culpabilisez pas, car qui lit vraiment les conditions d'utilisation ? Heureusement, les paramètres de nombreuses applications et services peuvent être modifiés. Vous pouvez donc obtenir qu'ils cessent de suivre vos données. Par exemple, vous pouvez forcer Google à arrêter de suivre des éléments spécifiques vous concernant. Vous pouvez également supprimer leurs autorisations (via les paramètres de votre téléphone) afin qu’ils ne puissent pas accéder à votre microphone, votre appareil photo, vos données de localisation ou à d’autres informations.

Acheter des produits « stupides » quand vous le pouvez

Ces temps-ci, les produits intelligents font fureur. Cependant, certains fabricants sont extrêmement pressés d’introduire de nouveaux produits et sacrifient la sécurité pour sortir des nouveautés plus rapidement que leurs concurrents. Vous devriez donc rester sceptique. Avez-vous réellement besoin de toilettes intelligentes ? Pour le moment, il est peut-être préférable de vous en tenir à la version normale de certains produits.

À présent, vous savez tout d'une journée entière de pistage et des informations personnelles que vous partagez presque minute après minute. Maintenant que vous êtes plus averti, nous vous recommandons de prendre le temps de vérifier vos applications et vos périphériques pour vous assurer que les informations que vous partagez vous semblent raisonnables et de limiter l'accès si ce n'est pas le cas.

AVG AntiTrack Acheter maintenant