Entre les courtiers de données et les annonceurs qui suivent chacun de nos clics, préserver sa confidentialité en ligne est fondamental. Mais sur quel moyen compter ? Un VPN, un proxy ou Tor ? Ils peuvent tous les trois vous aider à rester privés en ligne, mais qu’est-ce qui les distingue les uns des autres ?

À la fin de cet article, vous saurez tout ce qui caractérise un VPN, un proxy et Tor. Vous pourrez alors choisir la solution de confidentialité qui vous convient le mieux.

Qu’est-ce qu’un proxy ?

Un serveur proxy est un intermédiaire entre votre navigateur Internet et le grand Internet. Votre navigateur se connecte au proxy qui se connecte lui-même à Internet. Sur les sites Web et les services Internet que vous utilisez, le proxy constitue votre identité numérique. Votre véritable adresse IP est masquée par le proxy. Vous pouvez configurer un proxy sur votre appareil, ou vous connecter à l’un des nombreux proxy Web disponibles en ligne.

En masquant votre adresse IP, un proxy peut vous rendre anonyme sur Internet. Certains proxy communiquent cependant votre adresse IP aux sites Web que vous visitez. Vous pouvez aussi utiliser un proxy pour apparaître à un emplacement différent du vôtre (pour accéder à du contenu géo-bloqué par exemple).

La plupart des proxy ne peuvent cependant pas chiffrer votre trafic Internet. Par exemple, si vous êtes sur un réseau Wi-Fi non sécurisé, toute autre personne connectée à ce réseau peut regarder ce que vous faites en ligne. D’autre part, un proxy ne fonctionne que d’une application à une autre. Vous ne pouvez donc pas l’installer pour couvrir tout votre appareil. Ce qui le différencie le plus d’un VPN ou de Tor, c’est son manque de chiffrement.

En parlant de VPN...

Qu’est-ce qu’un VPN ?

Comme un proxy, un VPN (« virtual private network » ou « réseau privé virtuel ») est un serveur distant qui vous connecte à Internet. En matière de confidentialité, le VPN l’emporte toujours sur le proxy.

Lorsque vous vous connectez à un VPN, il chiffre tout le trafic Internet entre votre appareil et le serveur VPN. Un VPN couvre 100 % du trafic Internet sur votre appareil, et pas seulement votre navigateur mais aussi vos jeux, plateformes sociales et autres. Toute connexion à Internet transite par le VPN. Un proxy ne fournit généralement pas un niveau de protection si complet, même si vous le configurez sur votre appareil.

Le VPN a les mêmes capacité qu’un proxy, mais en prime, il chiffre tout le trafic (bien que certains proxy proposent en effet un chiffrement HTTPS). Un VPN peut cacher votre adresse IP au site Web que vous visitez, et il vous permet de vous faire apparaître à un autre emplacement. Vous pouvez facilement installer un VPN sur un appareil Windows, macOS, Android ou iOS.

Le VPN AVG Secure VPN est la solution idéale pour protéger votre vie privée, et il fonctionne sur Windows, macOS, Android et iOS. Bénéficiez d’un chiffrement de qualité bancaire et d’une protection contre les pirates ou toute autre personne essayant de vous espionner.

Essayer gratuitement le VPN AVG Secure

 

Qu’est-ce que Tor ?

Tor est un logiciel gratuit et open source, géré par le Projet Tor. Il rend votre trafic Internet anonyme à l’aide de diverses couches de chiffrement. Lorsque vous utilisez Tor, votre trafic passe à travers trois relais (trois collaborateurs du projet Tor, aussi appelés « nœuds »), pour brouiller votre point d’entrée, avant de vous afficher le site que vous souhaitez visiter. Tor s’appuie sur des millions de volontaires pour entretenir son réseau de nœuds. La plupart des utilisateurs accèdent au réseau Tor via le navigateur Tor.

Chaque nœud retire une couche de chiffrement pour révéler le prochain nœud de votre trafic. Une fois toutes les couches déchiffrées, le dernier nœud envoie votre trafic vers le site Web que vous souhaitez visiter. C’est de sa méthode de chiffrement multi-couches que Tor tire son nom : « The Onion Router » (le routeur oignon). Évidemment, ce processus est un peu plus compliqué qu’éplucher un oignon, mais cela vous donne une bonne idée du fonctionnement de Tor.

Si l’on compare un VPN à Tor, le chiffrement multi-couches et le système de nœuds donnent à Tor une longueur d’avance. Mais si vous utilisez le navigateur Tor pour naviguer sur Internet, il ne vous couvrira pas sur d’autres applications (contrairement au VPN).

Proxy, VPN, Tor... Quelle est la meilleure méthode ?

Vous avez 3 solutions pour préserver votre vie privée, mais laquelle répond le plus à vos besoins ? Est-ce que Tor est mieux qu’un VPN ? Est-ce qu’un VPN est plus rapide qu’un proxy ? Est-ce qu’un proxy est plus facile à utiliser que Tor ?

Nous avons comparé le proxy, le VPN et Tor selon 7 critères différents. Pour un résumé pratique, consultez le tableau comparatif ci-dessous. Pour découvrir comment ils se complètent entre eux, poursuivez votre lecture.

VPN-Proxy_or_Tor (2)

Vitesse

Icon_01À l’ère du streaming et des vidéos HD, la vitesse est un critère de choix. Comme ils ajoutent tous les trois des étapes supplémentaires entre vous et le Web, ils peuvent réduire votre vitesse Internet, à divers degrés.

Le proxy est bien pour des tâches simples, mais il faut éviter de saisir des données personnelles sensibles (messagerie, achats en ligne), surtout si vous utilisez un proxy gratuit. Si vous voulez de la vitesse, un proxy gratuit n’est pas la meilleure option. Mais vous devriez pouvoir profiter du streaming avec de nombreux proxy payants. Comme tout intermédiaire, il lui arrive aussi de se déconnecter.

De nombreux VPN sont assez rapides pour regarder une vidéo en streaming, mais ce n’est pas une garantie. Si possible, choisissez un serveur VPN situé près de vous car se connecter à des serveurs distants peut vous ralentir. Certains VPN se connectent automatiquement aux serveurs les moins congestionnés. Ils peuvent ainsi vous faire aller plus vite, même si ce ne sont pas les serveurs les plus proches de vous. Si votre VPN inclut une fonction de connexion automatique, activez-la.

Comme Tor renvoie votre trafic d’un serveur à un autre, c’est généralement la solution la plus lente. C’est ce vous coûte la façon dont Tor cache votre origine à travers son réseau de nœuds.

Gagnant : le VPN

Confidentialité

Icon_02

Un proxy anonyme masque votre adresse IP, mais pas un proxy transparent. Et dans les deux cas, le serveur de destination sait que vous utilisez un proxy. Si certains proxy anonymes ne font que brouiller votre adresse IP, d’autres sont plus complets.

Le proxy gratuit HMA applique un chiffrement HTTPS à tous les sites que vous visitez. Il chiffre aussi les URL visitées localement sur votre ordinateur. Ainsi, toute personne essayant de fouiller votre historique de navigation devra se contenter d’un charabia.

Lorsque vous êtes connecté à un VPN, les sites et services Web ne voient que l’adresse IP qui vous a été attribuée par le serveur VPN. Mais avec un VPN, les cookies et autres trackeurs qui se trouvent sur votre appareil sont toujours visibles. À moins que vous ne les bloquiez par divers moyens, vous autorisez les professionnels du marketing digital à créer un profil numérique unique de vos préférences et de votre comportement (on parle d’« empreinte numérique »).

Si certains de ces services sont capables de détecter un trafic VPN, ils n’ont cependant pas de moyen de l’inspecter. Avec un VPN, il n’y a qu’une seule entité qui peut accéder à votre identité : votre fournisseur de VPN. C’est pour cela que de nombreux fournisseurs de VPN se vantent de ne pas conserver les journaux (logs) d’activité de leurs utilisateurs. Si vous vous abonnez à un VPN, veillez à bien choisir un VPN qui préserve votre confidentialité.

La priorité de Tor est la confidentialité : son chiffrement par nœuds vise à brouiller votre adresse IP. Chaque nœud ne connaît que l’adresse IP du précédent et du prochain nœud de la chaîne. Tor est la solution préférée des lanceurs d’alerte, des dissidents politiques et de tous ceux qui veulent rester anonyme, y compris les cybercriminels et ceux qui exercent des activités illégales.

Mais soyez prudent. Si vous ne configurez pas bien Tor (ce qui est le cas de beaucoup de personnes), vous risquez de compromettre votre adresse IP ou d’autres informations personnellement identifiables. Votre fournisseur d’accès Internet peut apprendre que vous utilisez Tor et vous porter une attention particulière. De plus, Tor est maintenu par des utilisateurs volontaires et vous ne pouvez pas savoir qui gère chaque nœud. Vous pourriez tomber sur des groupes de piratage ou des gouvernements qui ont créé des nœuds pour surveiller l’activité sur Tor. Si vous utilisez Tor, connectez-vous via un VPN pour masquer votre adresse IP.

Gagnant : Tor (via un VPN)

Sécurité

Icon_03En matière d’intégrité de votre connexion, le proxy est hors compétition. Les deux protocoles de serveur proxy les plus courants (HTTP et SOCKS) ne chiffrent pas du tout le trafic.

Et les proxy HTTPS proposent le même degré de chiffrement que les sites HTTPS. Si vous utilisez un proxy gratuit, assurez-vous qu’il utilise un chiffrement HTTPS et ne vous rendez que sur des sites HTTPS.

Le VPN chiffre le trafic de votre appareil au serveur, puis il l’envoie au site ou au service Web que vous demandez. Si un pirate utilise un renifleur pour intercepter votre connexion, il n’y trouvera que des données chiffrées (illisibles). C’est ainsi qu’un VPN vous protège sur les réseaux Wi-Fi publics, par exemple. Mais dans tous les cas, vous prenez un risque supplémentaire en confiant vos données à un tiers.

Tor redirige votre trafic à travers son réseau de nœuds, ce qui le chiffre et le protège des curieux. Et comme l’itinéraire de votre trafic change à chaque fois que vous utilisez Tr, il est impossible de prédire où ira votre trafic. La sécurité de Tor n’a qu’une flagrante vulnérabilité : le nœud de sortie. Si le site que vous visitez n’utilise pas la sécurité HTTPS, quelqu’un pourrait intercepter votre trafic à sa sortie du réseau de Tor (et cela peut même arriver avec les sites HTTPS).

Gagnant : le VPN

Compatibilité avec les appareils mobiles

Icon_04Comme indiqué plus haut, le proxy fonctionne par application. Sur un appareil mobile, certaines applications peuvent refuser le proxy et on ne peut pas forcer leur développeur à l’accepter.

La plupart des VPN fonctionnent sur tous les systèmes d’exploitation : Windows, macOS, Android et iOS. Une application VPN ne requiert qu’une configuration manuelle mineure, voire aucune. Dès que vous activez votre VPN, votre connexion Internet est protégée.

Pour Tor, la seule solution mobile officielle est une application disponible seulement sur Android. Les utilisateurs iOS n’ont aucun moyen d’accéder à Tor sur leur téléphone ou tablette sans passer par des applis intermédiaires. Si vous utilisez le navigateur Tor, tout ce que vous faites sur d’autres applications ne sera pas sécurisé, à moins que vous configuriez aussi leur accès au réseau Tor.

Gagnant : le VPN

Simplicité

Icon_05Si vous cherchez juste à naviguer un peu sur le Web, le proxy est une option simple et rapide. N’utilisez jamais un proxy Web pour des activités impliquant vos informations personnelles (identifiants de connexion, détails de carte de crédit, etc.).

Pour une meilleure sécurité, le VPN est aussi simple qu’un proxy. Vous devrez créer un compte et télécharger un VPN mais une fois installé, vous pouvez l’activer en un clic.

Installer et utiliser le navigateur Tor est aussi simple qu’installer un autre navigateur. Téléchargez-le, installez-le, configurez-le et saisissez l’URL du site que vous souhaitez visiter. Si vous modifiez certains des paramètres par défaut de Tor, cela pourrait affecter votre anonymat (par exemple s’il enregistre ou non l’historique de votre navigateur).

Gagnant : le proxy

Streaming

Icon_06

Le proxy et le VPN permettent le streaming, si vous êtes connecté à un serveur stable et rapide. Pour accéder à du contenu de votre pays lorsque vous êtes en voyage, ces 3 options vous le permettent, à divers degrés.

Le VPN fournit généralement la vitesse Internet la plus rapide et la plus stable, ce qui en fait la meilleure option pour le streaming. Certains fournisseurs de contenu bloquent cependant la connexion des principaux VPN, pour contrer les utilisateurs qui essaient de contourner les géoblocages.

Gagnant : le VPN

Légalité

Icon_07De nombreux pays ont interdit, restreint ou censuré l’utilisation d’un VPN ou de Tor. Vous pourriez avoir des problèmes si vous les utilisez là-bas.Dans les autres pays, les outils de confidentialité sur Internet ne sont pas explicitement illégaux, mais avec les lois de censure, vous pourrez franchir une frontière en regardant ou en publiant certains types de contenu.

Même où Tor est autorisé, son utilisation peut attirer l’attention du gouvernement sur vous, du fait de sa popularité parmi les dissidents politiques, activistes, lanceurs d’alerte et du dark Web.

Quelques pays ont aussi interdit le proxy, mais c’est généralement l’option la moins restreinte de toutes. Renseignez-vous toujours sur les lois du pays avant d’utiliser des outils de sécurité Internet.

Gagnant : le proxy

La bonne option

Comme vous pouvez le constater, il n’y a objectivement pas de meilleure option entre un VPN, un proxy ou Tor. Pensez plutôt à quelles fins vous voulez utiliser ces outils. Selon la situation et l’utilisation, chacune de ces options peut s’avérer optimale ou peu utile.

Quand utiliser un proxy

  • Pour contourner du contenu géobloqué de façon occasionnelle.
  • Si vous n’allez pas réaliser d’activité impliquant vos données personnelles sensibles.
  • Si vous voulez une protection basique de votre adresse IP mais n’avez pas besoin de chiffrer vos données (utiliser un proxy anonyme).

Quand utiliser un VPN

  • Pour chiffrer tout le trafic entrant et sortant de votre appareil.
  • Pour masquer votre adresse IP et votre emplacement réel (sauf à votre fournisseur de VPN).
  • Pour contourner régulièrement les restrictions sur Internet (ce qui pourrait être illégal selon le pays).
  • Pour vous connecter à un compte personnel lorsque vous êtes sur un réseau Wi-Fi public.

Quand utiliser Tor

  • Avant tout pour préserver son anonymat et empêcher le suivi (tâchez de ne visiter que des sites HTTPS).
  • Pour publier des données sensibles, en tant que lanceur d’alerte, dissident politique ou autre type d’activiste.
  • SI vous avez l’expertise nécessaire pour configurer votre appareil pour le réseau Tor, ou si vous utilisez le navigateur Tor pour protéger votre navigation.

Peut-on utiliser un VPN, un proxy et Tor en même temps ?

Vous pouvez combiner un VPN avec Tor et avec un proxy Web. Si vous vous connectez à un VPN et dirigez votre trafic vers un proxy Web, vous pouvez utiliser simultanément les deux services. Si vous avez un proxy et un VPN basés sur votre appareil, vous ne pourrez en utiliser qu’un à la fois.

Si vous voulez combiner un VPN et Tor, vous avez deux options : vous pouvez soit utiliser Tor pour vous connecter à votre VPN (pour accéder à des sites qui bloque le trafic provenant de nœuds Tor), soit utiliser votre VPN pour accéder à Tor (pour que votre FAI ne sache pas que vous utilisez Tor).

  • Tor via VPN : vous vous connectez à votre VPN et accédez à Internet via Tor. Cette méthode est souvent utilisée par les utilisateurs dont l’accès à Tor est bloqué.
  • VPN via Tor :vous vous connectez à votre VPN une fois que votre trafic a quitté le nœud de sortie de Tor. Cela empêche les sites que vous visitez de savoir que vous utilisez Tor.

Protégez votre identité en ligne de la façon de la plus simple

En termes de rapport confidentialité-sécurité-simplicité, le VPN est de loin la meilleure option. Le VPN AVG Secure pour Windows, macOS, iOS et Android propose un excellent chiffrement de tout le trafic en ligne grâce à un tunnel privé via Internet. Sécurisez votre réseau Wi-Fi, bloquez les espions et contrôlez votre confidentialité en ligne avec un VPN.

Essayer gratuitement le VPN AVG Secure

AVG Secure VPN pour Android

Essayez-le GRATUITEMENT
AVG Secure VPN Essayez-le GRATUITEMENT