Blog AVG Signal Sécurité IoT Avantages et inconvénients des drones
The_Ups_and_Downs_of_Drones-Hero

Vous avez déjà sûrement entendu parler des drones dans l'actualité, pour une raison ou une autre. Que ce soit pour planter des arbres ou pour assassiner des généraux au Moyen-Orient, les drones sont désormais partout. En journalisme, ils sont utilisés pour prendre des photos d'événements historiques. Dans le monde de la consommation, ils sont utilisés pour livrer des colis en un temps record. Et les scientifiques les utilisent pour collecter de précieuses données. Et ils sont même utilisés pour laver les fenêtres, cueillir des raisins et sauver des vies.

Cet article contient :

    Les drones sont donc bien là, et ce n’est que le début. Mais comment fonctionnent-ils ? Quels risques présentent-ils ? Contribuent-ils vraiment à un meilleur monde ?

    Menons l’enquête.

    Comment fonctionnent les drones ?

    Quand vous étiez petit, vous avez peut-être eu la chance d'avoir une voiture ou un hélicoptère télécommandé. Si les drones sont beaucoup plus avancés que ces jouets en plastique bon marché, leur nature n’est pas si différente.

    Pour ce qui est du vol, c’est assez simple : les drones disposent de rotors qui les propulsent et les maintiennent en l'air. Ceux qui sont télécommandés peuvent être contrôlés de diverses façons (notamment avec un contrôleur spécial ou une application sur un téléphone) via Wi-Fi, données cellulaires, signaux radio ou autres types de fréquences. Avec l'appareil photo qu'intègrent presque tous les drones, vous pouvez facilement suivre leur trajectoire. Combiné avec un casque VR, vous pouvez même avoir la sensation de voler !

    Mais tous les drones ne se contrôlent pas manuellement. En fait, de plus en plus de drones utilisent l'intelligence artificielle (IA) pour naviguer automatiquement dans leur environnement, atteindre leur destination et accomplir leurs tâches.

    Mais comment est-ce possible ? En fait, aller d'un point A à un point B n’est pas si compliqué : le GPS détermine la position du drone et le meilleur itinéraire pour atteindre une destination. C'est là que réside la vraie prouesse technique. Tous les drones ont des « yeux » (caméras) qui leur permettent de voir tout ce qui les entoure. Mais plutôt que d'aider un pilote à contourner des dangers, les drones naviguent d’eux-mêmes à l’aide de l'apprentissage automatique (machine learning), des essais et des erreurs, pour déterminer ce qui fait obstacle (un arbre ou une ligne électrique) ou non (un oiseau qui passe). Selon la trajectoire de vol, une même chose peut faire obstacle ou ne pas faire obstacle (parfois un arbre gêne, d'autres fois non), les drones déploient donc une logique floue (fuzzy logic) pour déterminer s’il faut éviter un objet ou non.

    Le concept de « logique floue » est difficile à expliquer, mais fondamentalement, il s’agit de donner plusieurs « étiquettes » à un objet, puis de les classer à l’aide de l'IA. L’étiquette « gagnante » est celle qui est le mieux classée. Par exemple, une ligne électrique peut être étiquetée comme « éloignée », « à proximité » ou « à risque ». Le drone utilise alors sa caméra pour mesurer sa taille et sa position par rapport à son corps, et classe chaque étiquette de 0 à 1 (0 correspondant à « aucun risque de collision » et 1 correspondant à « 100 % de risque de collision ». Ainsi, le drone peut évaluer ce qui pourrait constituer un danger et l’éviter de manière préventive, ce qui est plus prudent que de voler effrontément en attendant d’être sûr à 100 % que quelque chose représente un danger. Si cela vous intéresse, vous pouvez en lire plus sur le sujet.

    Quoi qu'il en soit, puisque de nombreux drones sont connectés à Internet, ils peuvent partager toutes leurs données avec d'autres drones du réseau via des serveurs cloud. Ils peuvent donc communiquer et se coordonner les uns avec les autres, et être programmés pour faire des choses incroyablement cool, comme annoncer 2020 en grande pompe.

    Voilà pour ce qui est de l’aspect volant. Mais on peut aussi les équiper de toutes sortes de gadgets et de petites technologies pour leur faire effectuer des tâches, naviguer mieux ou voler plus longtemps. Et vous pouvez y attacher presque n'importe quoi (tant que ce n’est pas trop lourd), ce qui n’est qu'un des nombreux facteurs de son succès.

    Les drones présentent-ils des risques ?

    Bien sûr que oui. Les drones, comme toute technologie, impliquent des risques, aussi bien dans l’espace numérique que physique.

    Catastrophes numériques

    Les drones sont des ordinateurs pouvant se connecter à Internet et, rien que pour cela, ils sont exposés aux malwares (logiciels malveillants). En fait, ils y sont plus exposés que les ordinateurs ou les smartphones standards, car la plupart des appareils connectés ne disposent pas de sécurité intégrée poussée. Donc, si un virus veut infecter un drone, rien ne peut vraiment l’en empêcher.

    Heureusement, il n’y a actuellement que peu de raisons d'infecter des drones avec des malwares. La plupart des pirates courent après l'argent, et puisque personne ne fait ses transactions bancaires ou conserve ses mots de passe sur son drone, la raison principale pour laquelle quelqu'un pourrait vouloir infecter un drone serait de le recruter avec d'autres pour former une armée de botnets.

    En revanche, plus les drones rempliront de fonctions, plus il y aura plus de raisons de commencer à créer des malwares pour eux. Imaginez votre drone infecté par un spyware : un pirate pourrait utiliser votre propre appareil pour vous espionner ou surveiller votre maison. Et si un cybercriminel découvrait comment infecter un drone de livraison ou voler un colis qui se dirige vers vous ? La création de malwares pour drones devrait se développer lorsque cela sera plus intéressant financièrement.

    Et si cela vous fait peur, imaginez ce que les pirates pourraient faire avec leurs propres drones. Le fait que les drones puissent se connecter au Bluetooth et au Wi-Fi ne les expose pas seulement aux malwares. Cela signifie aussi qu'ils peuvent servir à livrer des malwares à distance sur des réseaux pourtant sécurisés. Enfin, des tests ont déjà montré qu'un drone pouvait infecter un réseau en y injectant un malware directement depuis une souris Bluetooth. Les entreprises et les gouvernements devront bientôt se couvrir de façon permanente, pour empêcher les drones de pirater leur réseau.

    Non connectés, mais pas assez

    Mais alors pourquoi tout compliquer avec Internet ? Pourquoi ne pas contrôler les drones avec d'autres méthodes hors ligne ?

    Détourner des drones non connectés est aussi facile, sinon plus, que de détourner des drones connectés, car ils sont contrôlés à l'aide de fréquences radio faciles à manipuler. Certes, le pirate doit alors se trouver dans les environs immédiats (il y a peu de chances que votre drone soit piraté lors d'une prise de vue panoramique à flanc de falaise). Mais si vous êtes dans un espace public, un pirate opportuniste pourrait tout à fait détourner votre précieux drone.

    Insectes physiques

    Comme si constituer un danger numérique ne suffisait pas, les drones peuvent aussi poser problème dans le monde réel. Et pas seulement en vous tombant sur la tête.

    Par exemple, les cambrioleurs peuvent s’en servir pour fouiller les maisons et les ravisseurs peuvent s’en servir pour repérer leurs prochaines victimes. Un usage imprudent de drone peut entraîner d'énormes amendes s’il enfreint, bien qu’involontairement, les règles de la DGAC.Même les drones les plus basiques, disponibles en magasin, peuvent blesser ou tuer des oiseaux. Ils peuvent aussi servir le terrorisme endogène, comme lorsqu’un groupe a fermé l'aéroport de Gatwick (Londres) avec un essaim de drones.

    Au-delà de ces usages illégaux, même utilisés en toute conformité, ils peuvent causer de gros dégâts. Nous vous avons déjà expliqué combien il était facile de pirater un drone mais il est encore plus facile de tout simplement le détruire. La livraison de colis par drone, aussi pratique qu’elle paraisse, expose à tout type de menace (harcèlement, coups de feu, intempéries, etc.), ce qui tempère quelque peu l’idée pourtant passionnante d'un réseau de livraison de drones.

    Ces problèmes n’en sont qu’à leur premier stade et il y en aura d’autres, à mesure que les drones se répandront.

    Ce qui nous amène à nous demander...

    En valent-ils vraiment la peine ?

    Oui.

    Toute nouvelle technologie comporte des risques. Il est dans la nature humaine de créer quelque chose de bien, puis de chercher des moyens de l'exploiter à mauvais escient. Internet a révolutionné nos vies sous de nombreux aspects positifs (il est d’ailleurs en train de vous permettre d’en savoir plus les drones). Et s’il pose en effet des problèmes, la majorité conviendrait qu'Internet en vaut la peine. C’est pareil pour les drones : ils présentent des problèmes qui ne feront que croître, mais nos outils pour les résoudre se développeront aussi.

    Alors d’accord, il faut prendre conscience des risques que présentent les nouvelles technologies, mais il ne faut pas pour autant oublier tout ce qu’elles nous permettent de faire de bien : planter des arbres, livrer des colis et même sauver des vies.

    C’est ce que l’avenir nous réserve.

    Protégez votre iPhone contre les menaces avec AVG Mobile Security

    Installation gratuite

    Protégez votre appareil Android contre les menaces avec AVG Antivirus

    Installation gratuite